create your own web page for free

Notre Programme

Pour un arc social et écologique en Bourgogne-Franche-Comté


C’est dans un contexte de crises multiples (sanitaire, sociale, économique, démocratique et même politique) que les prochaines élections régionales auront lieu.

Région rurale et industrielle, la Bourgogne-Franche-Comté subit de plein fouet les conséquences sociales des délocalisations et de la voracité de la finance mondialisée. Notre production agricole s’avère très exposée aux dérégulations du marché global et à l’exploitation effrénée des sols. En termes de santé, au-delà de Besançon et Dijon, l’offre de soins se réduit partout pour la population et la désertification médicale avance inexorablement. Nos services publics se font de plus en plus rares à la campagne et dans nos bourgs. Enfin, l’urgence climatique nous oblige à une action rapide et efficace. Notre jardin planétaire, notre patrimoine naturel, nos paysages et nos terroirs sont en danger.

Regarder notre situation avec lucidité est une étape nécessaire pour proposer une alternative aux politiques libérales qui font deux victimes principales : les travailleurs et notre écosystème.

Nous voulons le faire avec enthousiasme et détermination.

La région est l’une des plus grosses collectivités territoriales et le relais des fonds européens. Ses compétences, qui touchent à des domaines essentiels, font d’elle un acteur majeur du développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique des territoires. Elle est en effet chargée des régimes d’aides aux entreprises et à l’innovation, des politiques d’aménagement, d’attractivité et d’égalité des territoires, de soutien aux politiques en matière d’emploi, d’orientation et de formation professionnelle, de soutien à la politique de la ville et au logement, de protection de notre écosystème, d’énergie, de transport, de soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche...

Son rôle de cheffe de file et donc de coordination des politiques publiques menées par les collectivités locales dans bon nombre de domaines peuvent lui permettre d’être un véritable levier de la bifurcation écologique, sociale et démocratique. Notre volonté réside dans une réelle co-construction des politiques publiques associant les acteurs de terrains (élus locaux, dirigeants d’entreprise, association mais aussi citoyens).

Notre région mérite une réorientation de nos politiques publiques locales au service d’un développement en harmonie avec notre environnement et les êtres humains.

Renouer avec le bien vivre, voilà notre agenda.

Nos 8 mesures d'urgence :

Les réponses politiques ne sont pas à la hauteur de la crise actuelle. Notre liste Le Temps des Cerises est candidate à gouverner la région. À sa tête, nous mettrons en place le plan d’urgence suivant :

- Mobilisation de 100 millions d’euros et prêts à taux zéro pour aider les artisans, commerçants et PME à surmonter la crise

- 6 000 emplois tremplin pour les moins de 25 ans

- Conditionnement des aides publiques au respect d’un plan zéro licenciement et zéro délocalisation

- Fonds exceptionnel de soutien à la filière viticole

- Aide de 6 millions d’euros pour l’aide alimentaire

- Campagne de vaccination de masse à la rentrée dans les lycées pour les élèves et personnels volontaires

- Installation d’extracteurs et de purificateurs d’air dans les lycées

- Augmentation de 25 % de l’enveloppe consacrée à la culture 

Nos mesures de bifurcation
autour de 4 points cardinaux :

Urgence sociale et urgence écologique sont liées. Aussi défendons-nous une écologie populaire. Un nouveau modèle de production industrielle et agricole doit voir le jour, permettant la relocalisation de nos activités et de nos emplois, la réindustrialisation de notre territoire vers une économie utile socialement et écologiquement, le développement des circuits courts, de l’économie circulaire et du partage. ll y a urgence à organiser et planifier les activités humaines permettant de préserver notre écosystème, nos biens communs tels que l'eau, l'air et les forêts.

Pour la relocalisation de nos activités et le maintien de l’emploi

- Participation à hauteur de 100 millions d'euros pour la nationalisation de l’activité GE Steam Power, qui détient la technologie de la turbine Arabelle (ex-Alstom)

- Création d’un label « made in BFC » et d’une filière de distribution pour réarmer la production locale

- Conditionnement des aides aux entreprises à des critères sociaux et écologiques et création d’un comité de suivi des aides afin de garantir leur respect

- Plan régional pour soutenir le droit à l’emploi pour tous comme l’expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée » et les acteurs de l’insertion dans leurs innovations

- Accompagnement et soutien aux 10 « Territoires d’industrie » de notre région et mise en œuvre d’une conférence régionale permanente dédiée à la réindustrialisation

- Priorité des aides régionales aux TPE-PME et aux filières industrielles structurantes (énergie, transports, secteur agro-alimentaire, horlogerie, foresterie…)

- Soutien à l'économie sociale et solidaire, l’économie circulaire et du partage, l'artisanat et les reprises par les salariés ou la création de coopératives

- Création de 20 000 places par an en formation professionnelle pour les jeunes et les adultes en reconversion et plan d’investissement « Apprentissage 2030 » pour les CFA afin de valoriser et de renforcer la formation en alternance


Pour la bifurcation écologique 

- Création d'une vice-présidence à la planification écologique

- Création d’une agence régionale dédiée aux énergies renouvelables et non carbonées

- Grand plan énergie de 130 millions d’euros dédiés à la rénovation thermique des logements, des bâtiments publics et au développement du renouvelable pour sortir des énergies carbonées

- Instauration d’une écotaxe progressive sur le transport de marchandises de plus de 300 km

- Plan pluriannuel d’investissement pour préparer la transition écologique de la montagne et favoriser le tourisme vert 4 saisons

- Encouragement aux mobilités alternatives

- Gratuité des transports publics pour tous et toutes les jours de pic de pollution

- Développement du réseau ferroviaire et du réseau fluvial pour diminuer le fret routier

- Orientation des formations professionnelles en priorité vers la bifurcation écologique et la souveraineté industrielle

- Lutte contre la production des déchets, notamment l’usage du plastique

- Engagement à réaliser un bilan carbone en début et en fin de mandat

- Création d’une agence régionale dédiée aux énergies renouvelables et non carbonées


Pour une agriculture paysanne, créatrice d’emplois et de valeur ajoutée pour son territoire 

- Aide à l’installation et aux transmissions pour favoriser les fermes à taille humaine : acquisition de foncier pour des porteurs de projets (notamment hors cadre familial), mise en place de critères de sélection quant au projet de reprise des fermes, aides financières et techniques des repreneurs

- « Bio pour tous » : développement d’une marque régionale pour permettre son accessibilité

- 100 % bio et/ou local, et/ou labellisé, à la restauration scolaire et option végétarienne dans les lycées

- Soutien à une agriculture diversifiée : maraîchage, multi-production, protéines végétales, arboriculture, viticulture, pisciculture, etc.

- Aide aux projets de transformation à la ferme, de vente directe, en circuits courts et au développement de magasins de producteurs

- Financement des projets en agroécologie pour favoriser la biodiversité en milieu agricole

- Aide au développement de pratiques respectueuses du bien-être animal

- Renforcement et amélioration du service de remplacement des professionnels


Pour la préservation de notre biodiversité et de nos paysages  

- Lutte contre l’artificialisation des sols : moratoire sur le développement des grandes surfaces et des plateformes d’e-commerces et définition de la réutilisation des friches existantes comme priorité

- Gestion publique, citoyenne et écologique de l’eau comme principe

- Priorité à l’aménagement, à l’entretien et à l’exploitation des cours d’eau

- Protection des zones humides

- Relocalisation de la transformation du bois pour la construction, l’artisanat, l’isolation pour limiter les importations de produits manufacturés

- Plan de protection régional de la biodiversité et des forêts : aides réservées aux entreprises qui pratiquent une exploitation responsable des ressources forestières

- Restauration d’itinéraires pédestres, équestres et cyclistes, en forêt et dans les campagnes, par la collaboration avec les communes et l'acquisition foncière quand les espaces sont délaissés par leurs propriétaires

- Création d’un pôle régional de recherche et d’enseignement sur la forêt et les métiers liés 

- Création d’une charte régionale pour réguler l’implantation des éoliennes afin de protéger les zones naturelles, les paysages remarquables et la biodiversité 

La Bourgogne-Franche-Comté est un territoire vaste, majoritairement rural, composé de villes de taille modeste et de quartiers populaires. Le processus de métropolisation aboutit à de fortes inégalités et une mise en concurrence des territoires, à une désertification des zones rurales sur le plan des activités économiques et de l’accès aux services publics. Il y a lieu de mettre en œuvre un grand plan de développement des services publics et d’infrastructures utiles dans les villes comme à la campagne.

Pour des transports publics accessibles à tous et toutes 

- Signature d’un contrat de service public de 10 ans avec la SNCF pour empêcher l’ouverture à la concurrence des lignes TER

- Humanisation du service ferroviaire (présence humaine, contrôleurs, réouverture de guichets et de gares…) et améliorer l’accessibilité aux personnes en situation de handicap

- Réouverture des lignes du quotidien : retour à la situation de 2011

- Création d’une plateforme publique de co-voiturage à l'échelle de la région

- Création d’un pôle public d'investissement dans les mobilités pour favoriser l'intermodalité

- Mise à jour du schéma régional cyclable avec aménagement de 200 km de nouvelles voies vertes et de véloroutes


Pour des services publics à la ville comme à la campagne

- Implantation de maisons des services publics et d’accès aux droits pour toutes et tous dans chaque département

- Création d’un Établissement public foncier régional dédié en priorité à la construction et la rénovation du logement social et étudiant, à la réindustrialisation et aux services publics de proximité

- Audit pour évaluer les conséquences de la fusion des régions sur les services à la population

- Refus des Partenariats-Publics-Privés et des Délégations de Services Publics pour privilégier les services publics régionaux et les maitrises d'ouvrage par la région

- Plan d'investissement dans de nouveaux équipements publics : restauration scolaire et équipements sportifs notamment

- Développement des relais d'entreprises et tiers-lieux en zone rurale

- Accès prioritaire à la 4G et à la fibre pour tous et toutes pour réduire la fracture numérique

- Soutien aux projets départementaux de développement des structures d'accueil et d’aide à domicile au service de la petite enfance, vieillesse, handicap, mineurs étrangers isolés

- Maintien de 3 pôles universitaires identifiés et complémentaires : Dijon, Besançon, Nord Franche-Comté

- Engagement à ne fermer aucun lycée, et à ne pas diminuer l'offre de formation

- Développement des internats publics pour permettre aux élèves d'accéder à toutes les formations

- Augmentation immédiate de la DGF de 30 euros / élève dans les lycées pour un retour au niveau initial de 2011


Pour la sécurité des Bourguignons et Franc-Comtois

- Dotation régionale de 10 millions par an pour le maintien des gendarmeries dans les zones rurales et la rénovation des commissariats dans les quartiers populaires

- Opposition aux fermetures de commissariats programmées

- Création d’une vice-présidence à la sécurité et la citoyenneté chargée d’articuler les politiques de prévention et le redéploiement d’une présence humaine dans les zones abandonnées par la République (zones rurales, quartiers populaires)

- Soutien aux structures d’éducation populaire pour restaurer le lien social et intergénérationnel (culture, sport, accompagnement des populations fragilisées…)

- Plan régional sécurité pour renforcer la présence humaine afin de sécuriser les lycées et les gares de la région

- Pacte régional de prévention contre les violences faites aux femmes, le harcèlement scolaire et toutes les formes de discrimination (liées au genre, au sexe, aux origines ou aux orientations sexuelles) 

Nous sommes face à deux phénomènes liés : l’abstention en tant que fait politique et l’émergence de mouvements citoyens qui révèle une volonté de nos concitoyens de reprendre leur destin en main. Dans la cité et dans l’entreprise, la souveraineté populaire doit être réelle. Nous serons des élus qui exercent leur mandat pour et avec les habitants de notre région. Les citoyens doivent être associés aux processus de décision.

Pour s’impliquer :

- Instauration d'un RIC régional (Référendum d’Initiative Citoyenne)

- Mise en place d'instances de délibération collective associant les citoyens et les corps intermédiaires à la décision politique et au suivi de l’utilisation des aides publiques

- Création d'une assemblée citoyenne chargée de suivre la réalisation du programme et d'assurer la transparence de la vie publique

- Des élus investis et transparents sur leurs actions et leurs votes

- Doublement des aides aux entreprises qui disposent de représentants des salariés dans les conseils d'administration

- Création d'un conseil régional des lycéens

- Mise en place de financements pluriannuels pour les associations, gage d’indépendance et de pérennité

- Création de commissions mixtes d’attribution des subventions aux acteurs associatifs (élus d’opposition, citoyens tirés au sort)


Pour s’émanciper :


- Accompagnement des festivals de la région

- Création d’une délégation spécifique dédiée à l'égalité femmes-hommes

- Ouverture d’une Maison des Femmes dans chaque département

- Création d'un observatoire régional des violences faites aux femmes en partenariat avec les associations de terrain

- Aides au fonctionnement et à la structuration des compagnies de spectacle vivant

- Développement de lieux de diffusion culturels sur l’ensemble du territoire

- Création d’un fonds régional de 12 millions d’euros sur le mandat pour soutenir le pluralisme dans les médias et la presse de proximité 

La crise sanitaire a révélé les conséquences désastreuses sur notre système de santé et de solidarités des politiques libérales menées depuis plus de 30 ans. Pas un citoyen à plus de 30 minutes d’une offre de soins, l’éducation vraiment gratuite, des politiques publiques protectrices pour les plus fragiles d’entre nous. Face aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire, nous mettrons en œuvre un bouclier sanitaire et social en Bourgogne-Franche-Comté.

Pour notre santé publique :

- Ouverture de 50 centres publics de santé et recrutement de 250 médecins salariés dans le cadre d’un Groupement d’Intérêt Public régional pour lutter contre les déserts médicaux

- Réouverture de services d'urgence de proximité, de lits dans les hôpitaux et des services indispensables (SMUR, maternités, plateaux techniques…) dans le cadre du Schéma Régional de Santé

- Création d'une mutuelle de santé régionale sous contrôle public

- Maintien des 2 CHU de Dijon et Besançon

- Allocation aux étudiants en médecine dans le cadre d'un contrat régional au terme duquel les étudiants s'engagent à s'installer dans les zones en tension

- Développement des formations sanitaires et sociales (infirmières, aides-soignantes...)

- Mise en place d'un service de soutien psychologique pour les lycéens, étudiants et personnes isolées


Pour la création de nouveaux droits :

- Développement des bourses régionales pour lutter contre la précarisation des étudiants et renforcer leur autonomie

- Renforcement du fonds d'aide d'urgence du CROUS

- Création d’une aide à l’installation pour les jeunes diplômés permettant de faire le lien entre la fin des études et leur premier emploi

- Expérimentation d'un système de formation universelle tout au long de la vie

- Plan de titularisation et de revalorisation des bas salaires des agents de la région, en particulier rattrapage salarial immédiat pour les agents des lycées

- Opposition à la réforme de l’assurance chômage menée par le gouvernement


Pour la jeunesse :

- Gratuité des transports régionaux pour les 18-25 ans et maintien de la gratuité du transport scolaire

- Extension des gratuités pour les bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire (matériel informatique, cantine, équipement des apprentis…)

- Mise en place d’un pass-santé (visites médicales, accès à la contraception, aux protections hygiéniques, aux masques…)

- Développement des épiceries solidaires sur les campus universitaires

- Élargissement de l’offre de la carte Avantages-Jeunes

- Réduction de 50 % des licences sportives pour les jeunes en formation, étudiants et demandeurs d'emplois

- Aide au financement du permis de conduire

- Aide à la garantie-caution pour les étudiants et les jeunes travailleurs

- Renforcement des aides aux missions locales

- Soutien au RSA jeune

Élections Régionales

20 et 27 juin 2021

Bulletin de campagne

Inscrivez-vous pour recevoir notre bulletin de campagne, pour être tenu informé.e de l'actualité de notre campagne.

Suivez-nous